Suivez toute l'actu open data, big data & dataviz grâce à notre newsletter

Close

« Bientôt tout le monde fera du datajournalisme ! » Interview de Simon Rogers pour Data Publica

Le DataBlog du Guardian est devenu en trois ans une des références mondiales du datajournalisme. Simon Rogers, son rédacteur en chef, livre pour Data Publica ses impressions sur le métier de datajournalisme, son avenir et le bilan du datablog.

 

 

Data Publica : Le DataBlog a été créé il y a 3 ans maintenant et j’ai compté près 1550 articles que tu as produits avec ton équipe ! De nombreux journalistes sont émerveillés par votre capacité à trouver autant de données  fraîches et récentes. Où les trouvez-vous ? Est-ce que ce sont les données qui vous inspirent ou l’inverse ?

Simon Rogers : Merci ! C’est un mix d’idées ou de « théories » que nous avons, ou bien on essaie de trouver des jeux de données qui collent à une info. Par ailleurs, le gouvernement publie chaque jour des centaines de jeux de données et chacun d’entre eux pourrait faire l’objet d’un article. On en pioche quelques uns et on se concentre dessus. Hélas, on ne peut pas tout faire, aussi on ne reprendra que les données qui nous paraissent les plus intéressantes.

 

Le premier article du datablog a été publié le 16 janvier 2009, il évoquait les ordures et le taux de recyclages selon les lieux de résidence des Londoniens. j’ai remarqué qu’on retrouve souvent dans le travail des datajournalistes cette idée que le datajournalisme peut être à la fois informatif et pratique pour la vie de tous les jours. Partages-tu cette opinion ?

C’est certain que l’on ne tombe pas sur un Wikileaks tous les jours. Et une grande partie de notre travail consiste à démocratiser l’information derrière la vie quotidienne des gens. Les données peuvent nous fournir un aperçu de tant de choses finalement, alors on essaie de mélanger les sujets sérieux de ceux qui sont plus légers.

Le premier article du datablog le 16 janvier 2009

Ton équipe compte 5 membres je crois, tu as été distingué récemment par l’Université d’Oxford comme le journaliste Internet de l’année, on te retrouve souvent dans les forums et tu es une référence du datajournalisme : et pourtant le datajournalisme peine a intégrer les rédactions. Pourquoi est-ce si lent ?

En fait, notre équipe compte 3.5 personnes ! Je pense que de nombreuses organisations ne réalisent pas la valeur de ce travail, et on trouve cela très étrange surtout quand on constate le succès que rencontre notre datablog ! D’abord ce n’est pas particulièrement couteux et en plus on trouve des histoires dans les données qu’on ne trouverait nulle part  ailleurs ! Pourtant, on sent toujours une résistance.. Mais je pense que ça va changer.

Crois-tu que l’image du datajournaliste est encore celle d’un journaliste “geek” loin du terrain et collé à son écran avec des tableaux  ?

Je crois effectivement que certains continuent à croire que ce n’est pas du vrai journalisme, mais c’est la vieille école et cela changera dès que d’autres histoires sortiront.

Comment imaginer l’avenir du du datajournalisme ? Une plateforme ouverte où tous les journalistes et médias partageraient leurs données dans une librairie de données peut-être ?

Bonne idée. Toutefois, je pense que le grand changement viendra quand faire du datajournalisme paraîtra moins inhabituel. Je constate déjà que beaucoup de jeunes journalistes ont choisi cette voie et bientôt tout le monde fera du datajournalisme.

De quel article du DataBlog es-tu le plus fier ?

Sans hésiter celui sur les émeutes [de Londres en août 2011] et notamment la cartographie sur les émeutes et la pauvreté.

 

Enfin dernière question : 3 ans de DataBlog, ça se fête non ? Tu pensais que ça durerait autant ?

Oh tu sais, c’est vraiment une très bonne idée ! On n’y avait même pas pensé : on est trop occupés en fait !

Propos recueillis par Benjamin Gans

 

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *